l’Affaire Hamana et l’Etat Guinéen

Voilà qui devrait mettre fin au feuilleton Hamana et l’Etat Guinéen. Alpha Condé a tranché. L’Etat ne doit rien à l’opérateur économique Mohamed Kourouma de la société Hamana qui dit pourtant le contraire. Alors que le dossier se trouve au niveau de l’inspection générale d’Etat, le numéro un Guinéen a anticipé les choses lors de sa dernière sortie médiatique.

L’on rappelle qu’en conférence de presse la semaine, Mohamed Dorval Doumbouya a déclaré d’avoir pas signé de contrat avec la société Hamana pour la fourniture de 27 000 tonnes de sucre pour une valeur de 185 milliards de Francs Guinéens. ‘’Ma signature a été imitée et mon cachet volé’’, argumentait l’ancien ministre du commerce.

Dans la foulée, il admet que le gouvernement avait identifié et sollicité des opérateurs économiques pour la fourniture de denrées alimentaire. ‘’J’ai écrit au ministre du Contrôle Économique et Financier le 22 août 2011 pour connaître la situation de Hamana. Il m’a répondu le 29 septembre 2011 alors que le contrat de fournitures dont parle Hamana a été signé le 15 septembre 2011’’, explique Dorval Doumbouya.

Pourtant, un comité interministériel a reconnu que l’Etat guinéen doit à l’opérateur économique Mohamed Kourouma. Ce même comité a fixé une échéance pour que le gouvernement s’acquitte de la dette de la société de Hamana.

Pour Alpha Condé  le ministre du commerce a dit que sa signature a été imitée. Dans ce cas, qui a signé le contrat? ‘’Depuis qu’on est aux affaires, on lutte contre la corruption. Le ministre Dorval a dit que ce n’est pas sa signature. Pourquoi voulez-vous qu’on paie Hamana ? Comment voulez-vous qu’on vous prenne au sérieux ? Demandez à Hamana si on lui a payé un seul Franc Guinéen. On ne paiera rien. Il faut être responsable’’, a-t-il asséné lors de sa rencontre vendredi dernier au Palais Sékoutouréya.

visionguinee