Enjeux du Secteur Minier en Guinée

Les richesses du sous-sol profitent encore trop peu à la population. C’est pourquoi l’objectif du Président est d’assurer une meilleure gouvernance du secteur et une meilleure gestion de l’environnement, via un partenariat gagnant-gagnant avec les investisseurs.

Un nouveau code minier et le plus grand projet d’exportation de fer en Afrique
Le secteur minier, colonne vertébrale de l’économie guinéenne, a fait l’objet d’une attention soutenue, car il devra à terme dégager le surplus financier nécessaire pour continuer d’investir dans la modernisation du pays.

Un nouveau code minier a été adopté le 9 septembre 2011, avec pour objectifs :
– la sécurisation de l’investissement étranger tout en préservant sa rentabilité, assurer un revenu substantiel au pays et fournir des emplois à la population et aux jeunes en particulier.
– la préservation de l’environnement pour les générations futures dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.
Le secteur des mines est le second employeur après la fonction publique, avec plus de 10 000 travailleurs permanents et plus de 10 0000 travailleurs dans l’artisanat minier.

Les mines guinéennes contribuent à hauteur de 25% au budget de l’État et à hauteur de 16% au PIB.

En mars 2012, un comité technique a été créé pour examiner les contrats miniers signés par les gouvernements antérieurs et une nouvelle Commission Nationale des Mines a été mise en place pour négocier tous les nouveaux titres, contrats, conventions et concessions.

Le Gouvernement étudie actuellement la création d’un fonds pour permettre l’acquisition d’instruments internationaux juridiques et financiers pour la négociation des contrats et leur gestion globale

Bureau de la présidence