Dr Ousmane Kaba répond au ministre Yero Baldé: «Quand on veut tuer des gens sans raison fondée, on tombe sur des conclusions erronées…»

565

Au lendemain de la publication des chiffres annonçant l’existence de plus de 32 000 étudiants fictifs dans les Universités privées, les réactions et les commentaires se multiplient dans la cité.

Ainsi, pour le président de la chambre des représentants des fondateurs des Universités privées de Guinée, Dr Ousmane Kaba, ces résultats n’ont fait l’objet d’aucune concertation avec les fondateurs de ces Universités.

C’est pourquoi il dit que le ministre Yero Baldé est en train de se ridiculiser avec ses chiffres erronés.

<< Le ministre est en train de se ridiculiser, car on ne peut pas avancer des chiffres des étudiants fictifs qui vont au-delà de l'effectif inscrit dans les privées >>, a-t-il rappelé.

Plus loin, il précise qu’à Koffi Annan et à UNC par exemple, le nombre des fictifs avancé dépasse même le nombre d’inscrits.

<< A Koffi Annan ils disent qu'il y a 5000 fictifs, alors que l'effectif inscrit ne dépasse pas 6000 étudiants. A UNC ils annoncent 4000 fictifs alors que UNC à un effectif de 3400 étudiants inscrits >>, a fait remarquer le président du PADES.

Cependant, il faut rappeler que c’est ce mercredi 01 Mars 2017 que le ministre de l’enseignement supérieur, Yero Baldé a rendu public ces chiffres, qui annonçaient plus de 46 000 étudiants fictifs dans les universités de Conakry, dont 32 000 pour les privées.

Par ailleurs, Dr Ousmane Kaba n’a pas manqué de dénoncer cette attitude de l’Etat, qui selon lui, ne vise qu’à détruire les Universités privées dans ce pays, et particulièrement Koffi Annan, mais pour lui, la raison est simple.

<< On veut m'abattre parce que j'ai créé le PADES, mais quand on veut tuer des gens sans raison fondé, on tombe sur des conclusions erronées >>, a conclu l’ancien ministre conseiller à la présidence de la république.

Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée.