Défense : Le Soudan veut renforcer la puissance de son armée avec Moscou !

542

La semaine dernière le président Soudanais était à Moscou pour rencontrer son homologue Russe dans le cadre d’une visite de travail. Ainsi, Oumar El-Bachir et Vladimir Poutine ont eu un tête à tête dans la ville côtière de Sotchi, où le numéro 1 Soudanais a exprimé sa volonté de se rapprocher de la Russie. Et ce, tant sur le plan diplomatique que militaire pour enfin contrer ce qu’il qualifie d’agression des Etats unis vis à vis de son pays. Plus loin, le président El-Bachir, qui, il faut le rappeler reste déjà visé par un mandat d’arrêt international, a exprimé également son souhait d’acquérir des avions des chasses Russes modernes pour enfin renforcer la puissance de feu de son armée.

 

Toute chose, qui, selon lui permettra d’assurer la protection de son pays contre toute éventuelle agression venant de l’extérieur. Il l’a fait savoir à l’agence d’information Russe, « Sputnik » juste après sa rencontre avec le chef du Kremlin, Vladimir Poutine. « Nous n’avons pas l’intention de mener une politique d’agression à l’étranger mais nous souhaitons protéger notre pays ». Mais toujours est-il que, cette visite comme il fallait s’y attendre d’ailleurs, marque un pas important dans le bouleversement de la géopolitique actuelle, d’autant plus que chaque puissance internationale cherche à rapprocher le maximum de pays du tiers monde. Ces pays situés essentiellement en Afrique, en Amérique Latine, en Europe de l’Est ou encore en Asie, constituent aujourd’hui un véritable champ de bataille entre ces grandes puissances, à cause de leurs positions stratégiques. C’est ainsi, même si le montant de cet éventuel contrat n’est pas révélé encore, l’acquisition éventuelle de ces appareils sophistiqués permettra à Moscou et à Khartoum de renforcer hautement leur lien de coopération en matière de défense militaire, car la Russie aura beaucoup plus encore sa main mise sur l’armée Soudanaise.

QUELLES PERFORMANCES DISPOSENT CES APPAREILS !

Le Su-30 tout d’abord est une version modernisée du Su-27, fabriqués tous par l’entreprise aéronautique Soukhoi. En effet, mis en service en 1996, le Su-30 est un chasseur multi rôle hautement sophistiqué, qui équipe une bonne partie des forces aériennes Russes.

Avec une vitesse de plus de 2000 Km/h et une capacité d’armements de 8000 Kg, cet appareil est conçu essentiellement pour assurer la dissuasion contre les missiles de croisières. Mais en plus de cette mission principale, le Su-30 en assure aussi d’autres, telles que la supériorité aérienne en période de guerre, la dissuasion nucléaire, les frappes stratégiques ou encore les missions de lutte anti navire.

Comme pour dire que l’appareil représente un atout majeur pour une force aérienne, d’où d’ailleurs la raison fondamentale de la convoitise dont-il fait objet aujourd’hui à travers le monde. Notamment, en Inde où il est produit sous licence par l’entreprise Hindustan Aeronautics Limited, mais également en Algérie où il est présent dans les forces aériennes du pays, avec la version Su-30 MKA.

Mais toutefois, le Su-35 à son tour est un chasseur fabriqué par la même entreprise Soukhoi, mais qui présente assez de modernisations par rapport au Su-30 ou encore à son précèdent Su-27. En effet, mis en service en 2012, cet appareil est conçu toujours en tant que chasseur multi rôle, pour renforcer le Su-27 considéré comme l’un de meilleur avion de chasse du 20e siècle.

Ainsi, en plus de sa vitesse incroyable de 2500 Km/h et son poids de 35 800 Kg, le Su-35 dispose d’un radar de détection à balayage électronique, lui permettant de détecter et de traquer plus de 30 cibles à la fois volant à une distance de 400 Km.

Il possède également un système de recherche passif, lui permettant de repérer des cibles difficilement détectables par les radars, sans oublier son système d’autodéfense sophistiqué qui permet d’assurer le brouillage en période de conflit.

Ce qui fait de lui l’un de meilleur chasseur sophistiqué et performent du 21e siècle, qui fait également la convoitise dans beaucoup de pays à travers le monde. Car en dehors de la Russie où il équipe fortement les forces aériennes du pays, le Su-35 est utilisé également dans certains pays comme la Chine et l’Indonésie, sans oublier ses sorties dans la guerre en Syrie, où il a été largement utilisé dans la bataille d’Alep. Aux jours d’aujourd’hui, cet appareil fait la concurrence avec le F-35 Américain, qui présente aussi des performances assez similaires.

QUELLES AMBITIONS POUR KHARTOUM ?

Bien évidement l’achat de tels équipements sophistiqués ne peut y rester sans réels objectifs. C’est pour quoi, face à la menace externe qui pèse contre son pays, venant surtout de l’occident, le président El-Bachir, général de son état semble prendre conscience de la vulnérabilité de son pays.

D’où son engagement à renforcer son armée, dans cette région qui reste secouée par d’importants conflits armés. Ces conflits qui ont fait plusieurs milliers de morts, n’épargnent même pas le Soudan, où des rebelles sévissent dans la province du Darfour.

En outre, l’indépendance du Soudan du Sud en 2011 a beaucoup augmenté les besoins en sécurité pour Khartoum, d’autant plus qu’à plusieurs reprises, les forces armées Sud Soudanaises ont mené des incursions dans le territoire Soudanais près de la frontière.

Toute chose, qui, à un moment donné avait enflammé les tensions entre Khartoum et Juba, car pour le président El-Bachir, cela ressemblait à yeux à une tentative de déstabilisation de son pays, à partir des pays voisins.

Par ailleurs, l’autre objectif visé dans ce sens serait la lutte contre le terrorisme, qui constitue aujourd’hui le plus grand mal commun contre la paix mondiale. C’est ainsi, vu l’engagement et la détermination de ces extrémistes à semer le chaos et la peur partout où ils passent, Khartoum semble comprendre que pour éradiquer ce phénomène, il faut disposer d’une armée solide et puissante sur toute la ligne.

 

 

 

 

Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82