Défense : L’armée Chinoise entame ses premiers exercices à Djibouti !

Deux mois après l’inauguration de sa première base militaire à Djibouti, les forces armées Chinoises ont entamé cette semaine les premiers exercices militaires dans ce pays de l’Afrique Orientale. Ainsi, largement médiatisés par la télévision Chinoise « CCTV », ces exercices ont connu la participation des centaines de soldats et des matériels de guerre. Notamment, des blindés roulant de l’armée de terre et des armes automatique sur une piste désertique. Ces images qui ont fait le tour du monde, ont été largement commentées par la presse internationale comme le début d’un nouveau tournant décisif sur la politique de défense de la République populaire de Chine.

 

À rappeler que c’est au mois d’Aout dernier, que Pékin a installé dans ce pays sa première base militaire en Terre Africaine. Et ce, pour appuyer la sécurité navale dans cette zone stratégique pour l’économie mondiale, ainsi que pour les opérations de maintien de la paix des Nations unies.

Mais l’un dans l’autre cas, certaines puissances internationales n’ont pas tardé d’y émettre des inquiétudes sur les véritables ambitions que cacherait Pékin dans cette politique d’expansion de son armée.

QUELLES SONT LES VÉRITABLES AMBITIONS DE PÉKIN ?

Difficile à y apporter une réponse claire. Mais connaissant la rivalité géopolitique internationale qui caractérise les relations internationales, l’on pourrait bien comprendre que cette nouvelle donne de la politique de défense Chinoise est loin d’être un fait du hasard.

Ce n’est non plus une simple volonté d’assurer la sécurité maritime de la région ou encore d’apporter sa contribution aux forces de maintien de la paix de l’ONU.

Bien évidement au-delà de ces deux aspects fondamentaux, Pékin viserait dans une large mesure une conquête des territoires stratégiques, comme ses concurrents directs dans ce domaine. C’est le cas de la France, des Etats unis ou encore du Japon, qui dispose chacun d’une base militaire dans ce pays de la corne de l’Afrique.

Ces trois pays connus pour le degré de leur alliance, n’ont pas vu d’un bon œil l’arrivée de l’armée Chinois dans ce pays, d’autant plus qu’ils voient en cela une expansion de l’influence des forces armées Chinoises.

Telle a été d’ailleurs l’inquiète exprimée par le chef du Pentagone en Juin dernier, car craignant une menace sérieuse pour la suprématie des Etats unis dans la région. En outre, cette présence militaire Chinoise reste subordonnée en grande partie par les investissements économiques que Pékin dispose dans ce pays.

C’est d’ailleurs l’avis exprimé par le chef d’Etat Djiboutien, Ismaël Oumar qui a laissé entendre que parmi tous les pays présents dans son pays, la Chine est le seul pays qui investit pour le développement des infrastructures. L’exemple est visible sur la réalisation d’importantes infrastructures, industrielles, portuaires, ferroviaires ou encore routières, qui changent petit à petit l’image du pays. Comme pour dire que Djibouti partage largement cette présence de l’armée Chinoise sur son sol. Malgré l’hostilité qu’affichent Washington, Paris et Tokyo. Par ailleurs avec cette allure, l’on serait en mesure de s’interroger sur la future destination de l’armée Chinoise en Afrique !

 

Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82