Défense : La Chine profite de la nouvelle stratégie de Trump pour se positionner !

326

La nouvelle stratégie de la politique étrangère des États unis ouvre la voie à nouvel épisode dans la géopolitique internationale. En effet, la récente décision de l’administration Trump annonçant la suspension de son aide militaire au Pakistan, laisse la voie libre à la République populaire de Chine pour prendre le relais. En rappel, Washington accordait chaque année une aide militaire de 225 millions de dollars à l’armée Pakistanaise, en tant qu’allié de taille dans la région.

 

Mais cependant, après la remise en cause de cette politique par l’administration Trump, la Chine semble bien se positionner pour prendre largement le relais.

Ce qui se justifierait d’ailleurs par la visite prochaine du chef de la diplomatie Pakistanaise, Khawaja Asif à Pékin, d’après une source Chinoise citée par l’agence d’information Russe « Sputnik ».

Une visite qui intervient seulement quelques jours après le sommet du BRICS en Chine. Un sommet au cours duquel, les dirigeants du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud ont ouvertement accusé Islamabad d’entretenir des groupes terroristes sur son territoire.

DE LA POSSIBILITÉ D’UN TEL RAPPROCHEMENT ENTRE PÉKIN ET ISLAMABADE !

En effet, vue la situation géopolitique actuelle, marquée par l’avènement d’un nouvel ordre mondial, il est fort probable que le Pakistan se rapproche de la Chine pour plusieurs raisons.

Tout d’abord sur le plan économique, le gouvernement Pakistanais pourrait beaucoup bénéficier de la Chine, d’autant plus que c’est la deuxième puissance économique au monde, qui dispose également de la plus grande réserve financière.

Pour cela, connaissant l’état actuel de l’économie Pakistanaise, soufrant des conséquences de la guerre en Afghanistan voisine, l’on pourrait bien comprendre l’intérêt pour Islamabad d’établir une coopération efficace avec Pékin.

Car celle-ci permettra éventuellement à ce grand pays de l’Asie du Sud de bénéficier des fonds d’investissements Chinois sur divers domaines, pour en fin renouer avec la croissance économique.

Toujours est-il que, cet éventuel rapprochement entre ces deux pays se concrétisera sur le plan militaire, qui marque d’ailleurs le point de rupture avec Washington.

Mais toutefois, la Chine pourrait bien devenir le nouvel allié stratégique du Pakistan dans ce domaine, étant donné que Pékin cherche à élargir son influence militaire sur cette partie de l’Asie, qui représente une zone stratégique de grande taille.

Cette éventuelle alliance profitera bien à tous les deux pays, car le Pakistan tout d’abord veut toujours faire la concurrence à son voisin Indien, qui a sérieusement renforcé la puissance de son armée ces derniers temps.

La Chine de son côté s’y engagera également de toute sa force pour limiter l’influence Américaine dans la Région, qui se trouve aux portes de Pékin.

L’autre point majeur de ce rapprochement reste l’adhésion éventuelle du Pakistan dans le groupe des BRICS, même si cela risque d’être compliqué encore, à cause de l’adversité qui caractérise les relations Indo-Pakistanaises.

QUELLES CONSÉQUENCES À VENIR ?

Celle-ci reste la question fondamentale de cette actualité. Mais pour qui connait le conflit de leadership entre Pékin et Washington, tout porte à croire qu’un rapprochement Sino-Pakistanais pourrait bien évidement marquer un autre point de discorde entre la Chine et les Etats unis.

Il suffit tout simplement qu’une présence militaire Chinoise soit remarquée sur le sol Pakistanais, pour en fin irriter la colère de Washington, car cela pourrait être vu comme une menace pour la suprématie Américaine en Asie.

De l’autre côté, cela risque bien d’indigner le voisin Indien, qui n’a jamais conjugué le même verbe avec le Pakistan, pour la simple raison que ces deux puissances régionales revendiquent la région frontalière du Cachemire, qui constitue un différend frontalier de longues dates.

Mais toutefois, il n’est pas exclu également qu’un rapprochement entre Pékin et Islamabad, puisse favoriser une entente avec New Delhi.

Toute chose qui marquerait un départ majeur pour l’avènement du nouvel ordre mondial qui se dessine, d’autant plus que l’on assisterait à une alliance entre les grandes nations émergentes d’Asie et de l’Amérique Latine.

 

 

 

  Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82