D’après l’ONU, les effets du réchauffement climatique se concrétisent

D’après l’ONU, 2018 a encore été une année noire pour le climat. Avec des températures parmi les plus chaudes jamais enregistrées et l’élévation toujours plus rapide du niveau de la mer. Et la tendance a de fortes chances de se poursuivre en 2019.

C’était en 2015. Mais l’accord de Paris sur le climat semble déjà bien loin. Malgré les engagements des États, les émissions de gaz à effet de serre ont continué d’augmenter. 2018 faits partis des quatre années les plus chaudes jamais enregistrées. Avec des événements climatiques extrêmes très violents, comme le rappelle Omar Baddour, coordinateur scientifique a l’organisation météorologique mondiale.

« On sait très bien maintenant que les vagues de chaleur sont plus fréquentes et sont de plus en plus longues, détaille-t-il. Cette année, par exemple, on a enregistré plus de 1600 décès associés aux vagues de chaleur. Il y a d’autres extrêmes climatiques, le problème c’est que leur impact est de plus en plus dévastateur ».

2019 devrait battre des records de chaleur

Les ouragans Florence et Michael aux États-Unis, le typhon Mangkhut aux Philippines, les inondations historiques dans le sud de l’Inde, tous ces événements exceptionnels risquent de se reproduire en 2019.

C’est déjà le cas avec le cyclone Idai qui a touché l’Afrique australe ce mois-ci. 2019 qui devrait, c’est la seule certitude, battre à nouveau des records de chaleur. Notamment à cause du phénomène El Niño dans le Pacifique.

 

 

Yacine Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82