Accord SLECG-gouvernement: Quelle attitude vis à vis de SOUMAH ? Par Cheick Alioune

368

Depuis trois mois, la grève déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs (SLECG) paralyse le système éducatif guinéen, avec commme principale revendication l’octroi d’un salaire de base de 8 millions à tous les enseignants et Chercheurs de Guinée.

Pour trouver une solution à cette crise, beaucoup d’acteurs et de bonnes volontés se sont investis à travers des rencontres et des sensibilisations.

C’est finalement par l’entremise du ministre conseiller personnel du chef de l’État , monsieur Tibou KAMARA ,qu’un projet d’accord de sortie de crise a été trouvé. projet qui, selon certains acteurs ne prendrait pas en compte la revendication principale des syndicats.

Depuis l’annonce de ce projet d’accord de sortie de crise, une partie de l’opinion a tendance à culpabiliser Aboubacar SOUMAH et ses Camarades en les reprochant d’avoir fait perdre du temps au système éducatif sans obtention de gain de cause.

Il faut dire que cette attitude de l’opinion est très nuisible pour le système démocratique guinéen, parce qu’elle contribue à affaiblir les contres pouvoir et favorise l’instauration d’un système dans lequel l’État se croirait tout permis et agirait comme bon lui semble.

On se souvient du combat contre la hausse du prix des carburants ;
Celui contre l’exclusion du président de la cours constitutionnelle.. ., qui se sont soldés par un dénigrement de masse à l’endroit de ceux qui se sont engagés et qui se sont sacrifiés pour défendre l’intérêt général.

Le fait de perdre un match ne fait pas du Barça un petit club.

Peu importe l’issue de cette grève, Aboubacar SOUMAH et son équipe restent une fierté nationale, car ils ont résisté à la tentation, à l’intimidation et à la corruption.

Ne laissez pas les instruments de propagande de l’appareil étatique vous pousser à sacrifier les patriotes et les contres pouvoir.

Force à SOUMAH;
Force au SLECG!

 

 

Cheick Alioune